Etre cadre en France : le régime des retraites et cotisations sociales

cadres-entreprise

Autrefois nommé dans les situations de crise dans l’entreprise, le manager de transition est de plus en plus sollicité pour intervenir dans le cadre de missions définies par son contrat. Leurs domaines d’intervention sont aussi variés que leur qualification.

Ces consultants, qui sont avant tout des spécialistes, interviennent au coup par coup. Il n’est pas rare qu’ils fassent toute leur carrière ainsi. Comme tout salarié, ils construisent leur retraite et sont assujettis aux cotisations sociales calculées au prorata de leur revenu déclaré.

RSI l’incontournable régime des indépendants

Tout manager de transition doit souscrire aux RSI (régime des professions indépendantes) et s’acquitter des cotisations sociales collectées par la caisse. Le revenu pris en compte pour calculer son montant est basé sur le revenu d’activité retenu lors de la déclaration fiscale, en tenant compte de l’ensemble des exonérations dont ils sont en mesure de bénéficier. Ces cotisations sont appelées trimestriellement et sont recalculées chaque année.
Le pourcentage retenu, bon an mal an, s’élève à 46 % des revenus imposables. Un montant non négligeable et qui fait grincer plus d’une dent.

Régime général, et caisse de retraite complémentaire

Toutes les missions du manager de transition sont prises en compte. En plus du régime général obligatoire, il cotise à la retraite complémentaire versée à l’Arrco et l’Aggirc et cumule des points de retraite en contrepartie. Au moment de prendre sa retraite, le nombre de points cumulés, durant sa période d’activité salariée ou intérimaire, sera multiplié par la valeur du point pour calculer le montant de la pension à percevoir.
Pour mémoire, il faut rappeler que les cadres, en plus de la retraite au régime général, cotisent pour une retraite complémentaire. Quel que soit leur montant de revenu, ils doivent verser une contribution minimum à l’Aggirc, appelée Garantie minimale de points (GMP). Celle-ci correspond à l’attribution de 120 points.