Être manager de transition : synonyme de liberté.

Manager de transition

HIRE répond à toutes  les incertitudes qui freinent les cadres à devenir indépendants.
Être manager de transition : synonyme de liberté. Témoignage (Partie II)

Christophe Canevet manager de transition depuis 2 ans, nous explique comment son parcours professionnel l’a conduit à devenir manager de transition :

Être manager de transition : synonyme de liberté.

Oui, bien sûr, il y a une forme de liberté : la liberté de choisir ses missions et son rythme de travail.

On est son propre patron, on est sa marque, son entreprise.

Mais tout cela n’est pas forcement aussi simple.

Il y a des contraintes d’organisation :

  • Trouver son lieu de travail.
  • Trouver ses missions
  • Organiser l’étalement de ses revenus sur l’année.
  • Savoir gérer ses périodes de travail, ses périodes de recherches, ses périodes de formations et ses périodes de récupération.
  • Ne jamais cesser de chercher.
  • Savoir gérer ses pauses sans culpabiliser.
  • Savoir se vendre au juste prix.

Ensuite, on attend souvent de vous des miracles.

Intégrer la culture d’entreprise en peu de temps n’est pas chose aisée. On est plus à l’écoute et bienveillant que réellement imprégné de la culture. La culture d’entreprise est quelque chose de très complexe que même les entreprises ont parfois du mal à appréhender et à définir pour elle-même. L’important est de faire, chez vos clients, la différence entre la peur du changement, de la nouveauté ou d’une idée et une organisation réellement incompatible avec cette culture. La frontière est subtile. 

L’expérience d’un manager de transition, une source fiable qui nourrit les entreprises.

Je dis toujours que c’est un échange basé sur une confiance mutuelle.

Oui, vous apportez à l’entreprise un souffle nouveau, une liberté de penser et l’entreprise ne doit pas en avoir peur : elle va s’enrichir comme elle vous enrichit.

Il n’y a pas de lien de subordination donc les rapports sont uniquement basés sur la confiance. Vous devez partager votre expérience et votre vision avec celle des managers de l’entreprise. Vous devez surtout convaincre et non pas imposer. Car vous n’avez pas de (lien) poids hiérarchique et pourtant vous avez la responsabilité de mettre en place, de réaliser avec les équipes sur place, ce qui passe par un (seul) maitre mot : CONVAINCRE.

C’est la grande différence avec une mission de conseil. 

À suivre …