Salaires revus à la hausse en 2016 après plusieurs années de stagnation

emploi

De par la diversité de secteurs qu’elle touche, l’industrie du multimédia est difficile à caractériser et à chiffrer. Ce n’est que depuis 1999 que le marché de l’emploi dans ce domaine a vraiment explosé. Les secteurs des jeux vidéo et du web design figurent actuellement parmi les plus porteurs. D’après l’Association française du multimédia (Afem), les candidatures spontanées et les relations sont les modes de recrutement privilégiés.

Près de la moitié des entreprises du secteur multimédia déclarent favoriser le recrutement de stagiaires dont le travail a apporté entière satisfaction. Bien souvent, l’expérience et la diversité des compétences sont davantage recherchées que les diplômes, avec une exception pour le recrutement des chefs de projet.

Historique de l’évolution des salaires

Jusqu’à présent, les salaires moyens fluctuaient autour de 24 000 euros pour les intégrateurs et 35 500 euros pour les développeurs. Pour les profils informatiques tels que le web design, la loi de l’offre et de la demande a entraîné une augmentation des salaires. Mais en regardant le secteur du multimédia dans sa globalité, force est de constater que les salaires ont plutôt stagné. Pour compenser ce point noir, beaucoup d’entreprises optent pour des bons de créateurs d’entreprise (plans de relance BCE) ou encore pour des stock-options. Heureusement, avec l’explosion du monde multimédia et des nouvelles technologies, les salaires ne tarderont pas à suivre.

Hausse des salaires à prévoir pour 2016

En France, le taux d’augmentation des salaires est estimé à 2,4% pour les grandes entreprises, et 1,9% pour les autres, tous secteurs confondus. Pour ce qui concerne le secteur du multimédia, les augmentations prévues atteignent également les 2,5%, la France se faisant de nouveau concurrencer par le Royaume-Uni et l’Allemagne dont la hausse avoisine les 3%. Ces augmentations de salaires devraient se répartir de manière équitable entre les différentes fonctions du secteur. Pour les personnes en freelance, il sera judicieux d’augmenter ses tarifs afin de profiter de la conjoncture actuelle favorable.