Travailler à domicile : Bilan d’une année spéciale

En matière de recrutement, si vous ne vous adaptez pas aux tendances du travail en même temps que la nation, quelqu’un d’autre le fera. Alors, comment le monde du travail s’installe-t-il dans sa nouvelle routine après une année de fermetures et de restrictions ?

Photo by Standsome Worklifestyle on Unsplash

Alors que beaucoup pensent que les gens préfèrent travailler à domicile, vous constaterez en fait que les avis sont partagés. Certains apprécient de ne pas avoir à faire la navette et d’avoir de la flexibilité, d’autres regrettent l’absence d’interaction en face à face et le fait de sortir de chez soi.

Nous avons passé en revue une année de travail chaotique pour voir comment nous nous sommes adaptés et envisager l’avenir du monde du travail.

Qu’est-ce que le travail à domicile a changé en bien ?

La flexibilité est certainement l’une des grandes gagnantes. Il ne fait aucun doute que les gens apprécient la possibilité de passer plus de temps à la maison, en particulier ceux qui ont des enfants. Avant même la pandémie, Richard Branson, homme d’affaires et fondateur du groupe Virgin, a poussé ses Managers à adopter des modèles de travail plus flexibles :

« Je suis convaincu qu’avec la technologie dont nous disposons aujourd’hui, il devrait être plus facile, et non plus difficile, de concilier famille et entreprise. Les deux parties devraient pouvoir travailler, réaliser leur potentiel et élever une famille ; et le travail flexible permet aux gens … de le faire. »

Le PDG de Google, Sundar Pichai, voit « l’avenir comme étant plus flexible » et souligne l’importance de réduire les trajets domicile-travail pour son personnel :

Photo by Magnet.me on Unsplash

« Je me suis toujours posé des questions quand je vois des gens faire deux heures de trajet et s’éloigner de leur famille et de leurs amis un vendredi, on se rend compte qu’ils ne peuvent pas avoir de projets… Je pense donc que nous pouvons faire mieux. »

Non seulement le travail à domicile réduit les temps de trajet, mais il peut aussi réduire considérablement les coûts. Les frais de déplacement, l’essence, les transports, puis le repas de midi quotidien ou hebdomadaire, tout cela s’additionne. À la maison, vous n’êtes pas tenté par les plats à emporter pour le déjeuner au bureau, ni par les restaurants locaux, et vous n’avez pas à dépenser de l’argent pour vous rendre au travail et en revenir.

Cependant, les transferts d’argent entraînent une augmentation de la consommation d’électricité, de chauffage et d’Internet. Mais, comment cela se compare-t-il ?

Si vous prenez l’exemple d’un travailleur qui se rend habituellement en voiture au travail tous les jours ouvrables – par exemple de Marnes la Vallée à Paris – cela représente environ 50 kilomètres de conduite par jour (25 km aller-retour). Le travail à domicile permet d’économiser environ 75 € de carburant sans plomb par mois sans compter les frais d’entretien du véhicule. Pour un voyageur en transport en commun de Marnes la Vallée à Paris, qui utilise un abonnement mensuel, cela représente une économie d’environ 75 €.

Mais, vous dépensez probablement cette somme en électricité et en gaz au cours du mois en restant davantage à la maison. Maintenant que de plus en plus de personnes travaillent à domicile, avec plus d’heures d’utilisation d’électricité pour le travail sur les ordinateurs, les pings quotidiens du micro-ondes, les lumières et ainsi de suite, cette consommation augmente probablement d’au moins 50 %, voire double – surtout pendant ces mois d’hiver et les périodes de froid.

Comment le travail à domicile a-t-il affecté la productivité ?

Personnellement en tant que CEO de HIRE.HR, je confirme que le travail à domicile a augmenté mon niveau de productivité. Je peux m’étirer et planifier mon travail de manière pratique et travailler dans un environnement plus détendu.

D’autres, cependant, ont remarqué la pression sur la productivité qu’entraîne le travail à domicile, ainsi nous avons vu des employeurs lutter et avons remarqué un impact. L’environnement de bureau rassemble les équipes et c’est là que la productivité peut aussi prospérer. Cette étincelle peut s’estomper lorsque les collaborateurs sont éloignés les uns des autres ; et, malheureusement, l’activité peuvent en souffrir. »

Photo by Claudio Schwarz | @purzlbaum on Unsplash

Pichai (PDG de Google), s’en fait l’écho en valorisant le bureau pour les interactions en face à face et « être ensemble… lorsque vous devez résoudre des problèmes difficiles et créer quelque chose de nouveau ». Il souhaite « créer plus de flexibilité et plus de modèles hybrides », car l’audit interne de l’entreprise a révélé, fait intéressant, que les avis étaient partagés entre le travail à distance et le travail au bureau.

Entrons-nous dans une nouvelle ère de travail hybride ?

Salesforce – une entreprise SaaS basée sur le cloud – soutient un modèle de travail hybride, affirmant que « la journée de travail de 9 à 5 est morte ». Mais elle comprend aussi les difficultés du travail à domicile, « surtout pour ceux qui ont une famille à la maison ou qui se sentent isolés. »

Les grandes entreprises technologiques suivent également le mouvement, Twitter ayant annoncé très tôt que son personnel pouvait travailler à domicile « pour toujours ». Toutefois, les employés peuvent travailler au bureau lorsque cela est sûr.

Compte tenu de l’impact de l’isolement sur la santé mentale, de l’augmentation du FOMO (« Fear of Missing Out ») au bureau et de l’équilibre des coûts, il semble que le passage au travail à domicile se fera par glissement, plutôt que par un changement complet. Les gens apprécient une plus grande flexibilité à la maison, mais veulent le meilleur des deux mondes. Seul le temps nous dira à quoi ressemblera l’avenir du monde du travail.

Par Jérôme DIRAND | CEO | HIRE.